Les lieux à visiter et les espaces verts de l’Est d’Amsterdam

Plantage & Est sont les quartiers d’Amsterdam avec la plus grande concentration de lieux d’intérêt au mètre carré, avec comme point de départ le quartier juif, Waterlooplein avec son célèbre marché aux puces et l’ancienne résidence de Rembrandt, puis le Zoo Royal Artis du 19e siècle, le grand Hermitage et le Tropenmuseum (Musée des Tropiques), l’un des principaux musées ethnographiques d’Europe. Sans même parler de l’Opéra et du Ballet National Néerlandais et du Théâtre Royal Carré !

Dans les serres et les jardins de l’Hortus Botanicus, des plantes rares sont collectionnées depuis 1638. Et pour encore plus de verdure, dirigez-vous vers l’Oosterpark, le Flevopark ou le romantique Park Frankendael – cette ancienne résidence de campagne du 17e siècle est aujourd’hui un parc dans lequel vous pouvez faire une belle balade, visiter une exposition artistique dans la demeure principale, ou manger un morceau dans des restaurants pleins d’élégance.

Shopping branché et excellents marchés

Les quartiers Plantage et Est ont bien plus d’atouts que leur nature et leur culture, comme de charmants cafés, des terrasses ensoleillées, d’excellents restaurants et de quoi ravir tous les fans de shopping, en particulier les amateurs de vintage. Plus à l’est, se trouvent d’excellents marchés et des zones débordantes d’esprits créatifs. Des clubs et des cafés branchés contrastent avec les boulangeries turques traditionnelles, les supermarchés surinamais et les cuisines du Moyen-Orient dans ce quartier florissant. Et l’incroyable diversité des marchands et des produits présents sur le marché Dappermarkt en fait le lieu idéal où acheter tous les ingrédients pour vos recettes, même les plus exotiques, ainsi que des textiles variés.

L’est, pas si à l’est que cela

L’expansion de la ville d’Amsterdam vers l’est, qui a commencé au cours des 25 dernières années du 19e siècle, a transformé la campagne marécageuse dans laquelle les Amstellodamois faisaient leur promenade du dimanche en un quartier densément peuplé et de plus en plus populaire. Aujourd’hui, Oost se compose de cinq arrondissements, avec chacun leur propre caractère. Il y a la Weesperzijdestrook du 19e siècle, la soi-disant ‘bordure d’or de l’Est’ qui borde la rivière Amstel, et le verdoyant Oosterparkbuurt avec son joli parc, l’Hortus Botanicus et le Tropenmuseum (Musée des Tropiques). Dirigez-vous plus vers l’Est et vous trouverez le Dapperbuurt, avec son charmant marché, et l’architecture expressionniste de l’Ecole d’Amsterdam dans le Transvaalbuurt. L’Oostpoort est quant à lui un quartier en transition, avec des maisons, des bureaux, des magasins et des infrastructures en développement rapide sous la supervision attentive de l’architecte responsable du quartier amstellodamois de l’île de Java.

Le quartier juif

Même si Amsterdam n’est plus une métropole juive, l’histoire juive continue de s’épanouir dans ce petit quartier proche du centre-ville dans lequel vous découvrirez la beauté, mais aussi toute la tristesse de son héritage. Les premiers Juifs arrivèrent à Amsterdam il y a 400 ans, des séfarades d’Espagne et du Portugal, victimes de l’Inquisition et soulagés de trouver à Amsterdam une ville d’accueil tolérante. Fuyant le pogrom et la persécution, les Juifs  ashkénazes d’Europe centrale et de l’Est, suivirent leur exemple, et en 1672, l’île Vlooienburg, située à l’Est du centre-ville, comptait quelques 2500 résidents juifs (dont le philosophe juif portugo-néerlandais Baruch Spinoza). Ils rebaptisèrent Amsterdam ‘Mokum’ – ‘lieu’ en yiddish, avec des connotations de ‘sanctuaire’ – et devinrent rapidement un groupe démographique influent dans la vie de la ville.

L’occupation nazie et l’holocauste ont eu un impact horrible sur la culture juive dans le ‘Jodenbuurt’ (quartier juif), mais l’histoire juive reste visible dans de nombreux endroits. Il est possible de visiter l’impressionnante synagogue portugaise, utilisée depuis le 17e siècle. Au Musée Historique Juif, vous trouverez tout sur l’histoire et la culture juive. Les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale sont également palpables dans l’enceinte du ‘Verzetsmuseum’ (Musée de la Résistance).