Le Rijksmuseum est l’un des musées les plus célèbres du monde, abritant plus de 8000 œuvres d’art dans l’un des bâtiments les plus grandioses des Pays-Bas. Si vous comptez visiter ce musée prochainement, lisez la sélection d’œuvres et de faits incontournables de notre initiée.

1. Le passage

Travaillant au Rijksmuseum depuis trois ans, depuis sa réouverture officielle en 2013, je n’ai aucun mal à choisir quelles œuvres d’art sont incontournables pour tous les visiteurs. Lorsque je suis arrivée au musée pour la première fois, le passage a tout de suite attiré mon attention. La transparence, l’atmosphère, les hôtes aimables et le son des musiciens de rue en font une entrée majestueuse. En entrant dans le musée, la plupart des visiteurs se précipitent vers la Galerie d’Honneur pour admirer les fameuses œuvres La Ronde de Nuit (Rembrandt Harmensz van Rijn, 1642) et la Laitière (Johannes Vermeer, 1660).

Rijksmuseum bike path Amsterdam

Le passage du Rijksmuseum attire souvent des musiciens grâce à son acoustique magique et unique

2. La Ronde de Nuit, Rembrandt Harmensz van Rijn, 1642

La Ronde de Nuit est l’œuvre la plus célèbre (et la plus grande) de Rembrandt, réalisée pour la maison des Arquebusiers. Il était le premier à peindre des personnages vivant dans un portrait de groupe. Par exemple : les gardes se mettent en place et le capitaine (au premier plan) demande à son lieutenant de démarrer la marche de la compagnie. La jeune fille au premier plan était la mascotte de la compagnie. La rumeur raconte que Rembrandt l’a peinte à l’image de sa femme, décédée lors de la réalisation de La Ronde de Nuit. Ce tableau a survécu au découpage nécessaire pour son transfert à l’hôtel de ville d’Amsterdam en 1715. Et au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la toile a été roulée dans un cylindre pour quitter Amsterdam. Au cours des 40 dernières années, la toile a dû faire face à deux actes de vandalisme : une attaque au couteau à beurre en 1975, puis une attaque à l’acide en 1990.

Amsterdam Rijksmuseum Night Watch Nachtwacht Rembrandt

3. La Laitière, Johannes Vermeer, 1660

La célèbre œuvre de Vermeer dépeint une servante versant du lait, complètement absorbée par sa besogne. L’ensemble du tableau est fixe, à l’exception du lait qui coule. Vermeer savait utiliser les couleurs pour donner aux liquides une apparence plus vraie que nature. A chaque fois que je regarde ce tableau, j’ai vraiment l’impression que le lait est véritable, et non peint.

The Milkmaid Vermeer Rijksmuseum Amsterdam

4. Autoportrait, Vincent Van Gogh, 1887

Personnellement, je suis une grande fan de l’impressionnisme – et donc aussi des tableaux de Vincent. Mais ce qui m’a vraiment laissé une impression marquante, c’est son histoire tragique. Après avoir déménagé pour la France et s’être installé avec son ami Gauguin en 1888, il a fait preuve d’une grande créativité – mais il a aussi dû faire face à des tensions et à la démence. Lorsque Gauguin a commencé à penser à partir, Vincent l’a menacé avec un couteau – mais a fini par couper sa propre oreille (gauche). Il aurait emmené son oreille dans un bordel à proximité. Après cet incident, il s’est fait interné dans une institution psychiatrique – où il a connu un nouvel épisode alternant folie et créativité. Il a déménagé à Auvers-sur-Oise (près de Paris) en 1890, où son sentiment de désespoir et de solitude n’a fait qu’accroitre et où il s’est finalement suicidé.

5. Sous l’œil bienveillant de Cuypers

Le Rijksmuseum a rouvert le 13 avril 2013, après une rénovation d’une décennie. Cependant, la première ouverture officielle avait eu lieu en 1885. L’architecte du bâtiment était Pierre Cuypers, qui a reçu beaucoup de critiques pour sa création. L’opinion générale était d’avis que celle-ci était ‘trop Renaissance et Gothique, pas assez néerlandaise’. Mais après 130 ans, le bâtiment se dresse toujours là, dans toute sa splendeur. Tout comme Cuypers, qui s’est inclus dans sa création sous la forme d’une sculpture en pierre, jetant un œil bienveillant juste au coin. Il veille donc depuis tout ce temps sur le musée.

Rijksmuseum Amsterdam Ed Webster

Voyez-vous l’architecte du Rijksmuseum, Pierre Cupers, veiller sur le musée ?

6. Banquet de la garde civile d’Amsterdam fêtant la Paix de Münster, Bartholomeus van der Helst, 1648

Bartholomeus van der Helst a peint son tableau le plus célèbre en 1648, représentant la signature du traité de paix de Münster (qui marqua la fin de la guerre avec l’Espagne). Le banquet se tient à la guilde des arbalétriers d’Amsterdam. Il s’agit d’un repas de paix symbolique, à l’occasion duquel la politique de réconciliation d’Amsterdam est mise en évidence. Les capitaines se serrent la main, la corne à boire (calice de la paix) est passée, et le poème sur le tambour raconte la joie de la milice d’avoir pu déposer les armes. C’est un tableau qui vous invite à l’observer pendant longtemps : vous ne cessez de découvrir de nouveaux détails. Par exemple, vous pouvez voir sur l’armure de l’un des hommes une parfaite réflexion des hommes buvant.

7. Le pont Singel près de la Paleisstraat à Amsterdam, George Hendrik Breitner, 1896

La façon dont cette femme avance vers vous et la façon dont ce tableau est ‘recadré’, sont très photographiques. Breitner prenait souvent des photos pour préparer de futurs tableaux – un développement technologique dont les peintres du 19e siècle ont pu bénéficier. En plus de la perspective innovante de ce tableau, je trouve l’apparence modifiée aussi très intéressante. Il avait à l’origine peint la femme en tant que servante, mais après des commentaires négatifs de la galerie qui le représentait, qui avait indiqué qu’il serait ‘préférable qu’il en fasse une femme élégante’, il changea les composants du tableau.

Singel Bridge by Breitner at the Rijksmuseum

La femme au premier plan était à l’origine peinte comme servante

8. La Bataille de Waterloo, Jan Willem Pieneman 1824

Ce tableau attire mon attention. Non seulement en raison de sa taille colossale (il fait au moins trois fois La Ronde de Nuit), mais aussi en raison de la représentation irréaliste – et pourtant à l’aspect très réaliste – de la scène. La Bataille de Waterloo fut un combat impétueux, mais Pieneman a apparemment choisi de donner aux soldats un aspect décontracté. Le tableau était supposé être exposé dans le palais de Bruxelles, ce qui pourrait peut-être expliquer ce choix.

9. Salle de réception d’Haarlem, Abraham van der Hart, ca. 1793-1795

Abraham a conçu la salle dans un style entièrement classique : tous les composants de la pièce sont coordonnés et se marient entre eux, malgré leurs origines différentes – ce qui était typique du 18e siècle. La cheminée vient d’Italie, le tapis de Belgique, les meubles d’Amsterdam, le cordage en soie de France et les lustres d’Angleterre. La salle a été conçue pour le marchand et collectionneur d’art Willem Philips Kops, et était utilisée pour de grandes réceptions. En regardant dans cette salle de réception et en écoutant la musique classique, vous vous retrouvez en plein 18e siècle, et c’est exactement ce qui rend cette pièce si spéciale pour moi.

Rijksmuseum Haarlem Reception Room

La pièce a été déménagée d’Haarlem à Amsterdam dans son état d’origine

10. La Bibliothèque Cuypers

La bibliothèque Cuypers est la bibliothèque d’art la plus grande et la plus ancienne des Pays-Bas. Après la rénovation qui a duré dix ans, elle a été ramenée dans son état original : exactement comme Cuypers l’avait en tête. Tous les visiteurs qui entrent dans cette bibliothèque se retrouvent bouche bée, moi y compris, en raison de son aspect si impressionnant, mais calme à la fois. Les visiteurs, étudiants et historiens d’art sont invités à venir étudier ici, et des iPads sont mis à leur disposition.

Cuypers Library Rijksmuseum Hans Splinter

Voyez le programme du Rijksmuseum et trouvez des détails sur les prix d’entrée, les horaires d’ouverture et les informations pour les visiteurs.

Trouvez plus de musées et galeries à Amsterdam.