Un creuset de cultures

Ce n’est donc pas par hasard si de nos jours Amsterdam est une des villes les plus multiculturelles au monde. Véritable creuset de cultures rassemblant pas moins de 174 nationalités différentes, c’est aussi une ville délibérément ouverte à d’autres modes de vie, dans des domaines aussi divers que l’homosexualité ou le mouvement des squatters par exemple. Cet attachement à la liberté d’être soi-même et de dire ce que l’on pense est sans doute l’un des éléments qui permettent de mieux comprendre cette ville.

Vie politique

La gestion de la ville est assurée par le College van Burgemeester en Wethouders, l’équipe municipale formée par le maire et ses adjoints. Le maire (ou bourgmestre) est désigné par la roi pour une période de six ans (renouvelable). Les six adjoints sont élus par le conseil municipal.

Le conseil municipal est élu directement par les habitants d’Amsterdam, pour une période de quatre ans. Les étrangers résidant depuis plus de cinq ans dans la ville ont aussi un droit de vote pour ces élections. Le conseil municipal compte 45 conseillers, représentant divers partis politiques.

La majorité du conseil municipal penche généralement à gauche (parfois dans des coalitions avec des partis du centre ou de droite). Depuis plusieurs décennies, le maire et une bonne part des adjoints sont issus du PvdA, le parti social-démocrate néerlandais.

Mairies d’arrondissement

Il y a quelques années, la ville a été divisée en plusieurs arrondissements (stadsdeel) dotés de leur propre conseil municipal et d’un maire d’arrondissement. Ces 15 équipes municipales d’arrondissement sont élues pour une période de quatre ans (en même temps que les élections municipales centrales). L’objectif de cette subdivision est d’être plus près des préoccupations des habitants, notamment dans les domaines touchant à leur vie quotidienne tels que la délivrance des passeports, les permis de stationnement, l’aménagement des rues ou l’enlèvement des ordures par exemple.